Les leurres souples tueurs de bass?

Coup de gueule récent sur Facebook, celui de Tony Thiry, gestionnaire de Sensation Pêche à Montracol dans l’Ain, a particulièrement attiré mon attention. Tony dans son domaine privé a un lac a bass et il constate régulièrement une mortalité non négligeable (les bass sont les seuls poissons à mourir dans le plan d’eau). Mauvaise manipulation de la part des pêcheurs? Maladie?….Il semblerait plutôt que le problème soit ailleurs….

11822537_832067190234857_4449396802653113766_n

Sur ce plan d’eau très pêché les pratiquants perdent régulièrement des leurres. La majorité doivent être déchirés pendant le combat avec un poisson et tomber au fond. Quelques pêcheurs arrivent à casser, d’autres (ou les mêmes) doivent jeter le leurre usagé à l’eau…

11816233_832067186901524_5389097751783696312_o

Quoi qu’il en soit les leurres tombés au fond sont ramassés et ingérés par les bass, obstruent leur système digestif, et les font dépérir. Le phénomène est bien connu aux US dans les plans d’eau très pêchés…Ici un poisson du lac Amistad…

plastic3
Voilà ce qu’on peut ramasser sous l’eau sur 20m de berge sur un endroit pêché…

Plastics9

La plupart des bass prélévés et autopsiés avaient des leurres dans le ventre!

Pour l’ami Tony, qui prend grand soin de ses bass, le pb est très inquiétant, car au delà de la perte de ses superbes poissons, c’est un souci éthique qui se pose. Une fois de plus la démonstration est faite que le terme no-kill est inapproprié!

Faut-il alors interdire tout simplement les leurres souples? Ou alors envisager de restreindre à ceux qui sont les plus « écologiques »? C’est le cas notamment des Gulp! Alive, développés dans les labos Berkley après des années de recherche. Voici quelques-uns des tests qui ont été menés.

Le Gulp! est un matériau 100% biodégradable à base d’amidon. Un Gulp! neuf…

Image1

Le même après avoir été laissé sur la berge (jour 30)…

Image2

Après un an…

Image3

Comparaison entre Jerk shad Gulp! et leurre classique en eau saumatre: jour 1….

Image4

Jour 292…

Image5

Avant et après passage dans le système digestif du bass…

Image6

Un bass expulsant un Gulp!

Image7

La durée de dégradation peut sembler longue mais au final il n’y a aucun résidu dans l’environnement.  La dégradation est bien sûr accelérée dès l’instant ou le leurre passe dans le système digestif, ce qui facilite l’évacuation….Toute cette energie et ces moyens sont mis en oeuvre pour limiter l’impact de notre activité sur l’environnement. Si personne ne se donne la peine le fond de nos lacs et rivières seront tristes à voir sous peu (ça doit déjà pas être terrible!)

Je ne dis pas que la solution est d’interdire à outrance ou de ne limiter qu’aux Gulp! Un plan d’eau privé reste un endroit où les poissons sont lâchés dans le but d’être pris, il faut donc accepter un certain pourcentage de casse et remettre régulièrement des poissons. N’empêche que ça fait mal au coeur….Le but est plus ici de sensibiliser chacun au fléau que peuvent représenter les leurres perdus ou négligeamment jetés à l’eau….Agissez en votre âme et conscience!

Facebook Comments
Catégories : Divers