Une ouverture truite compliquée

C’est plutôt confiants que Quentin et moi nous rendions sur la Bienne pour cette ouverture 2015. Après avoir craint des débits trop élevés dûs à la fonte de la neige encore bien présente sur le bv, c’est finalement une rivière basse et claire que nous allons pratiquer. Nous choisissons un tronçon qui était plutôt pas mal l’an dernier. A 10h nous devons nous rendre à l’évidence, sur les quelques kilomètres de berge arpentés et la quinzaine de pêcheurs croisés, nous n’avons rien vu. Un capot cinglant probablement du à une restitution d’eau glacée en amont immédiat (il faut bien se trouver une excuse). Et finalement, en arrivant plus en aval, Quentin enchaine 4 poissons sans bouger, dans la même veine, au Gotam…

It’s been a really hard opening season day. A bad choice regarding the spot with a way too cold water took us to a very difficult situation. Quentin will get 4 bites in the same stream, while i’m still waiting for the first one…

Troublant…Puis jusqu’au soir on avale du kilomètre de berge en espérant un deuxième coup d’activité qui ne viendra jamais…We will explore miles of river with no activity.

Quentin et son Gotam obtiennent quand même une dernière touche et un superbe poisson de 59 vient prendre la pose (A voir bientôt sur le blog Berkley Team France). Quant à moi je signe mon premier capot d’ouverture en quelques 25 années, de surcroît dans une superbe rivière. Je ne me suis pas adapté et j’ai persisté en pensant qu’il fallait se contenter d’attendre un pic qui n’est jamais venu. Les truites prises par Quentin nous ont confirmé le faciès sur lequel se tenaient les poissons, j’ai donc pêché les bons postes (nous avions le même leurre), mais j’ai été moins bon. Une bonne leçon. La soirée fût plus agréable, un dîner partagé avec Alex Gauriat autour d’une entrecôte aux morilles m’a regonflé pour le lendemain. Quentin will finally unlock the situation with a 59cm brown trout on a Gotam shad smelt colour. I finish with no fish for the first time in more than 25 opening season days. We end up with a good diner before to try to do better on sunday.

Nous avons donc attaqué sans rien changer sur un secteur plus « ouvert » (mieux exposé que les gorges du premier matin). A force de peigner avec insistance un de mes postes favoris je vais finir par déclencher la touche, je ferre, c’est vraiment très joli, et ça décroche après quelques secondes. Quand je me rend compte que ma pointe d’hameçon est légèrement émoussée je suis au bord du gouffre! A 10h30 je suis toujours capot, Quentin n’a pas vu une touche non plus, on court à la catastrophe. Je vais finir par craquer après ponçé un joli courant avec différentes tailles de leurres souples et différents grammages tandis que Quentin l’a passé au pn. Je remonte à la voiture de colère, empoigne la canne au toc et me replace sur ce même courant. Quentin n’y croit pas et part à l’amont continuer au leurre. La première passe est la bonne et je rentre un premier poisson….After struggling like the day before (i just lost a big fish, that’s it) i decide to switch to live bait on a stream we just assaulted with our arsenal of softs and hard lures. First drift, first fish…

Deux passages plus tard, sans avoir bougé, c’est une deuxième touche…Second drift second fish…

J’appelle Quentin pour qu’il redescende, le temps qu’il arrive je refais quelques passages. Et de 3…il presse le pas…I call Quentin, here is the 3rd one…

Nouveau passage, nouveau poisson…And the last one…

L’eau est froide, elle ne bougent pas sur les présentations rapides qui coupent les veines (le leurre) mais sont réceptives au toc. Quentin se place plus haut et fait son poisson. Je le rejoint et en refais une à ses côtés…The water is really cold and they don’t take things that move fast. We move to the next spot and each of us catch one.

Puis nous prendrons à nouveau une mauvaise décision, direction le débit réservé. On sait que c’est quitte ou double mais le faciès se prête bien au toc… Then we will take a bad decision again, move upstream on a smallest spot where we will spend 4h with no fish. A long walk for nothing.

Après 4h dans ce secteur nous n’avons pas vu l’ombre d’un poisson! Retour sur la rivière pour la dernière heure, une seule touche, mais une 50 pour Quentin, un chouette coup de ligne (photos à voir sur son blog via fishing-story)…Back to the main river we spend the last hour for only one fish, but it’s a 50cm one.

En somme un manque de succès bien mérité. Une succession de mauvaises décisions qui mène à l’échec. La seule satisfaction réside dans le fait d’avoir su prendre un poil de recul pour sauver la pêche en changeant de technique…Well, at the end a lack of success due to wrong decisions, the only positive thing is that we’ve been able to switch from one technique to the other to unlock the situation. We’ll be back…

 

Facebook Comments
Catégories : Compte rendus pêche
Si vous avez aimé ce post, vous aimerez aussi :