Russia – part1

Dans le but de promouvoir la marque Sébile, Patrick et moi nous rendons en Russie une dizaine de jours avec plusieurs objectifs et deux destinations bien distinctes: la Volga en amont d’Astrakhan, puis dans un second temps le delta, qui donne sur la mer Caspienne.

In order to promote the Sébile brand, Patrick and I are travelling to Russia. This 10 days trip has several goals and 2 different destinations: the Volga river upstream Astrakhan, then the Volga delta, that feed the Caspian sea.

Une grosse galère à l’ambassade de Russie à Paris quelques jours avant m’avait donné un avant-goût de ce que pouvait être la Russie, je m’attendais donc au pire! Et ce ne sont ni les quelques heures dans le lodge de l’aeroport, ni la nuit au Hilton de Moscou, ni la petite ballade dans le centre historique qui m’ont rassuré. Je sens que ça va être dur, aussi bien point de vue climat que conditions de vie que j’imagine spartiates!

A fucking mess in the Russian embassy in Paris a few days before (to get my visa done) gave me the sensation that this trip would be rude, I was expecting the worst! The few hours spent in the airport lounge, nor the night in a good hotel in Moscow, nor the short walk downtown, were enough to reinsure me…it will be tough…

Astrakhan est une ville du sud située tout près du Kazakhstan, mais on a beau être au Sud, on reste en Russie au mois de Novembre!

Astrakhan is a city from the South, located nearby the Kazakhstan border, but still….we are on the South, but on the South of Russia…in November!

Le camp étant situé à quelques heures au Nord d’Astrakhan, c’est Sacha, un des guides du camp qui nous récupère. Son précédent métier de pilote de Rallye refait surface lorsqu’il nous emmène de nuit à 130km/h sur la route verglacée. On frôlera malgré tout l’accident avant qu’il ne décide de passer en mode 4×4 permanent…

The camp is a little bit remote so they sent one of their guides to pick up us at the airport. His former job of pilot came on the top of it while driving full speed on the icy road. We were about having a serious accident before he decide to switch to all 4 mode…

Une paire d’heures plus tard et après 40min de pistes défoncées, nous arrivons à bon port, pas fâchés. 

A couple of hours later and after 40min really off road, we finally reach the camp.

Jusque tard dans la nuit nous préparons le matos pour le lendemain…on ne va pas manquer…

Until late in the night we are preparing our gear for the first fishing day…we won’t be short….

 

On va à priori pêcher la Volga, au courant surpuissant, nous préparons en conséquence des montures pour pêcher au Magic Swimmer soft entre 21 et 60gr…

We will fish the Volga’s overstrong stream, so we are preparing some rigs from 3/4 to 2Oz to rig the Magic Swimmer soft…

 

Pour limiter les accrocs, les texans sont de rigueur…

To avoid the snags, texas rig hooks are a must have…

La traîne fait aussi partie des techniques très employées ici, et le fond étant en général encombré, rien de tel que les D&S crank et leur système anti-accroc…

Trolling is one of the most popular techniques over here, and with the snaggy bottom, nothing beats the D&S crank and its snagless system…

Patrick n’est pas venu les mains vides, et trimballe toujours avec lui un Camembert. Je m’excuse d’avoir mis l’odeur pestilentielle sur le compte de ses chaussettes (au demeurant très sales)…

Patrick didn’t come alone, his travelling mate is a typical French cheese! The terrible scent finally didn’t come from his (really) dirty socks…

Au réveil je découvre finalement un camp très acceuillant, parsemé de confortables chalets…

Early in the morning I discover a nice camp with very nice « chalets »….

 

Nous sommes acceuillis par le staff du Rybolov Elite, un magazine Russe avec lequel nous allons faire des articles, et qui organise la compétition « gros sandres » à laquelle nous allons participer. Anton, le journaliste avec le bonnet blanc, connait bien Patrick et parle très bien Français, il nous accompagneras tout le séjour…

The Rybolov Elite staff welcome us. They organize the « big zander » competition here. Anton, the journalist (with the white hat), knows Patrick very well and speaks a very good French, he will stay with us the whole trip…

Le propriétaire du camp a fait fortune dans l’immobilier et s’est fait plaisir avec ce camp. C’est un passionné de pêche mais surtout de chasse, ce qui se ressent dans la déco du batiment principal, littéralllement jonché de trophées….

The owner of the camp made a personnal fortune building houses inMoscow, and built this camp by passion. Passion for fishing but mostly for hunting, and you clearly feel it when you enter the lodge!

 

Un silure de 100kg pendu au plafond, toutes sortes de fauves naturalisés, il faut regarder où l’on marche!

A 200 pounds catfish in the air, plenty of wild animals everywhere….watch your step!

 

Je ferai un article sur le camp en lui-même pour ceux que ça intéresse, maintenant place à la pêche…

I will make an article on the camp itself for those who are interested in. But now, let’s go fishing….

 Car dans un coin du lodge trônent quelques sandres qui font envie. Cette portion de la Volga est réputée pour abriter des sandres parmi les plus grands d’Europe. D’ailleurs nous participerons cette semaine à une compétition « gros sandres »…avec une maille à 4kg!

In a corner of the lodge, some giant zanders are shown. This portion of the Volga river is known as one of the best place for the big fish, all over Europe. This being said, we will take part this week to a competition…with a 8 pounds limit size!

 

to be continued on a next article…watch the blog…

Facebook Comments
Catégories : Compte rendus pêche, Divers