escapade montagnarde.

Je profite de mon séjour au ski pour rendre visite à Sylvain et Quentin. Le ski c’est bien, mais une petite pêche ne peut as faire de mal. La pêche des corégones vient d’ouvrir et les conditions sont au top. Les échos de la pêche ne sont pas au top mais il en faut bien plus pour nous décourager. Quentin nous fait lever aux aurores pour ne pas manquer le pique d’activité. On ne sait jamais des fois qu’il surviendrait au lever du jour…

Nous arrivons donc sur un lac sans une ride et avec des lumières magnifiques. A défaut d’en prendre plein les bras on ne prend plein les yeux!

DSC_0147

Les gars m’expliquent le principe de cette pêche qui se pratique avec un canin, un genre de canne comme celles que l’on peut utiliser pour les truites à l’ultra léger. Laurent m’en a passé un d’1,7m avec un scion très souple et coloré équipé d’un petit Mitchell en taille 500. Le moulinet est garni d’une tresse fine (enfin pour le coup pas tant…) au bout de laquelle on vient fixer un plombier. C’est à dire une série de nymphes imitant des chironomes. Un genre de mitraillette à maquereau en plus fin…Un plomb de 10gr placer à l’extrémité de la ligne permet de faire descendre le tout et de garder la tension nécessaire dans la ligne pour déceler les touches. Petite particularité des corégones : ces derniers peuvent évoluer relativement profond. Dans notre cas la pêche se passera entre 45 et 48m. Autant vous dire qu’on a le temps de discuter avant que les nymphes n’atteignent les abysses. Une fois au fond, on peut laisser le plomb sur le fond, ou remonter très lentement et régulièrement pour imiter un chironomes en pleine éclosion. C’est donc les yeux rivés sur le scion et en imprimant un mouvement ascensionnel lent et régulier que la pêche se déroule.

DSC_0157

J’avais un peu l’impression de rechercher les sandres en verticale, sauf que dans le cas présent ce sont les poissons qui viennent aux nymphes et qu’au niveau des touches il y en a tout de même une partie que l’on ferre sans vraiment être certain que cela en soit une. Plus les heures vont avancer, plus l’activité va se mettre en place.

16776850_10210603631780077_1096047771_o

DSC_0152

16805363_10210603636300190_1877793662_oIl y aura des moments de gloire avec des doublé et des triplés…

DSC_0155

mais aussi des moments de solitude avec un seul poisson mais qui se prend dans deux ou trois lignes…

16804827_10210603629500020_634447867_o et surtout des tas de bons moments avec par exemple un courant soudain et inexpliqué. Rassurez vous c’était juste un oubli de la part de Quentin, le bateau était à la dérive! Une canne qui tombe dans l’eau, des poissons qui prennent alors que les cannes sont posées… Bref tous les ingrédients étaient réunis pour faire de cette journée une belle journée de pêche. Un grand merci à vous les gars. A charge de revanche.

Sur ce, je vous dis à bientôt au bord de l’eau.

Sur ce, je vous dis à bientôt au bord de l’eau.

Facebook Comments
Catégories : Compte rendus pêche