à la recherche de la Licorne…

Comme tous les ans, depuis un moment déjà, Greg remonte de Bordeaux quelques jours en Normandiepour :  si ce n’est prendre des poissons, au moins prendre du poids. Et oui c’est bon la crème, et même si d’après Greg, le Pont l’Evèque « n’a rien dans le sac » ça ne l’empêche pas de lui faire un sort!

Nous avions initialement prévu deux jours en mer. La météo du premier ne permet pas de sortir. En revanche, ce petit temps couvert et venteux et parfait pour la truite de mer. Nous partons donc équipés de nos cannes à mouche à la recherche de la Licorne. Car en effet,  Greg est du genre « chat noir » avec ces poissons.

Le soir de son arrivée alors que les conditions étaient parfaites, je suis allé tenter le coup avec Greg comme spectateur et là : rien! Pas la moindre touche! Aussi en rentrant, il me dira pour la centième fois : « ça n’existe pas les truites de mer »!!!!

Nous nous installons rapidement, les nymphes prennent les veines d’eau les unes après les autres à la recherche de la licorne. Greg s’applique et ne se laisse pas aller aux conseils de son colocataire allias Etienne Fleurant, qui  lui conseillait de « raballer » sa nymphe sur le fond un peu comme « sa » technique spécifique de toc en début de saison.

Dans le cas présent, Greg fait vraiment ce qu’il faut. Une truite fario succombe d’ailleurs a ses dérives. Une autre petite se saisie de sa nymphe alors qu’elle remonte vers la surface en fin de dérive.

de mon côté, un bébé licorne vient me rendre une petite visite.

la suivante est encore plus petite, je crois même que c’est ma plus petite de la saison.

Pendant que Greg s’acharne sur un poisson qui vient de lui passer juste sous le nez, je me retrouve pendu sur un vrai gros poisson. Le combat est intense, le poisson veut absolument rejoindre un accro en tête de fosse. La première fois, j’ai tout juste le temps d’aller me placer en amont pour effrayer le poisson et le faire redescendre. La deuxième, il me prend de vitesse, je fais alors la manœuvre inverse, je pars en aval pour ouvrir l’angle au maximum et je couche ma canne en maintenant une tension forte mais constante. Je sens mon bas de ligne en XWR Berkley en 16 frotter. Le poisson finit par tourner et regagne les profondeurs de la fosse. Encore quelques minutes et je glisse un magnifique bécard dans le filet. Le poisson est massif, il est tout simplement magnifique.

Je pensais que la corne des licornes poussait sur le front mais apparemment elle se trouve en bout de la mâchoire inférieure…

réoxigénation avant la relâche

il repart tout doucement se caler sous un herbier.

Après une tentative en noyée sans grand résulta, nous repassons en nymphe pour la dernière heure. Greg se tente un nouveau poisson qui est venu à ses pieds.

Je me retrouve à nouveau pendu sur un joli poisson. Le combat se déroule tout en douceur. Greg arrive sur la phase finale pour le glisser dans l’épuisette.

cette jolie femelle retourne dans son élément.

Greg a vu des truites de mer, malheureusement elles n’ont pas succombé à ses aguichages. Il a une bonne excuse pour revenir l’année prochaine afin de tenter d’en prendre une au leurre. Car je dois l’admettre, avec Greg, ça n’existe pas la truite de mer au leurre!

Sur ce, je vous dis à bientôt au bord de l’eau.

 

Facebook Comments
Catégories : Compte rendus pêche