La première de l’année…

C’est la première belle journée de pêche de l’année! Et il m’aura fallu trois tentatives pour y arriver. La première, s’est soldée par une sortie sans la moindre touche au bout de 5h de pêche. La seconde par un surclassement des appâts naturels ne me laissant seulement qu’un tout petit sandre.

Aussi dans ce contexte, une trentaine de poissons de toutes tailles par une journée fraîche mais ensoleillée c’est une vraie belle sortie. Et pourtant ce n’était pas gagné tellement les sorties précédentes ne m’avaient guère encouragées. J’avais d’ailleurs prévenu Rémi qui m’accompagnait pour la première fois que ça serait surement un peu dur. J’avais même envisagé l’utilisation de vifs pour faire prendre quelques poissons à mon invité. Effectivement, la sortie précédente avait montrée la réelle supériorité des vifs par rapport aux leurres. Mais pas cette fois-ci.

La première dérive m’a rapidement apporté un réconfort certain au travers quelques touches de perches et la capture d’un brochet qui aura épargné mon 20 centièmes.

 

Rémi aussi a quelques touches et une fois sa première perche capturée, la décontraction est de mise. Les perches mordent mais provoquent des touches particulières si bien que le taux de réussite est faible, des l’ordre de 1 sur 3 peut être. Pourtant les conditions sont idéales, le lac est plat et les dérives lentes ce qui nous permet d’utiliser des grammages de 14 et 17g pour une profondeur prospectée comprise entre 12 et 14m.

Les poissons ne sont pas bien gros, compris entre 20 et 32com mais ils assurent toutefois une activité régulière.

A certains endroits, les regroupements sont assez importants. Mais pêcher au coeur même de ces derniers ne nous rapportera rien. Les carnassiers ne semblent pas être très actifs et ne chassent pas dans ces boules. Il nous faut alors chercher en périphérie pour obtenir des touches. Niveau coloris, rien ne semble trop se détacher. On reste dans le naturel passant d’un bleu à un brun en passant par une touche de vert mais on conserve des vibrations fines.

A certains endroits, sans que rien ne tranche réellement avec le reste de la zone, on touche davantage de sandres. Là aussi la taille moyenne n’est pas très grosse, le plus grands feront autour de 50cm mais la qualité des touches est bonne. Rémi touchera m^me sur quelques mètres de dérives plusieurs poissons de suite et un brochet correct.

Au final, ce sera une dizaine de sandres que nous parviendront à capturer.

Une sortie qui remotive bien après quelques essais infructueux. Pour le plus grand plaisir de ma Rocksweeper 5-25g et de ma Villain 10-30g.

Dans l’après midi, pour terminer la journée, Yon et Déborah nous rejoignent. L’occasion de voir si le drop shot avec des vifs se révèle à nouveau supérieur aux leurres. Nous partons sur un spot repéré en fin de matinée. Il n’y a pas de rassemblements mais quelques échos pêchables. Au bout d’un quart d’heure, nous avons capturés deux sandres et ratés quelques uns, au leurre.

Finalement, Déborah parviendra à capturer un sandre mais aujourd’hui, les appats naturels semblent moins rentables que le leurre. Pourquoi, comment, il doit bien y avoir certaines raisons, mais les paramètres sont bien nombreux pour isoler des certitudes.

Il reste encore quelques opportunités d’ici la fermeture pour étudier tout ça et essayer de réitérer avec une belle sortie comme celle-ci.

Etienne

Facebook Comments
Catégories : Compte-Rendus Sessions